Embouchures

L'embouchure permet au cavalier d'agir sur la tête, l'encolure et les épaules du cheval par l'intermédiaire des rênes. L'embouchure permet de conduire, régler l'allure et diriger le cheval dans la recherche de l'équilibre.

Néanmoins, seule une bonne main fera la différence.

Nous préconisons d'utiliser l'embouchure dont l'action est la plus douce possible, mais chaque cheval et chaque cavalier sont différent. Selon le caractère de chacun et les objectifs équestres, la recherche d'une embouchure spécifique peut s'avérer souhaitable.

Nous utilisons pour :

  • Te Shah un mors de filet à double brisure en cyprium 90 (1)
  • Fidjy un morts de filet simple brisure
  • Ghazal bint Djahan : un mors à aiguille simple brisure
  • Pour Djahan, bien qu'étalon, nous utilisions un mors en résine souple Nathé

(1) = Alliage de haute technologie contenant 86 à 90 % de cuivre (apprécié par les chevaux et améliorant le contact entre vos mains et la bouche de votre cheval en activant sa salivation), 8 à 12 % d'aluminium et 3 % de fer, garanti sans nickel et sans zinc. Les mors FEELING “Cyprium” sont plus chauds au toucher et plus facilement acceptés que ceux en acier inoxydable. Ils ont une résistance à la tension très élevée et sont des mors très haut de gamme.

Taille cheval
Mors en mm
Poney
100
Poney lourd
120 - 125
Chevaux
jusqu'à 1,60 m
115 - 125
1,65 à 1,68
125 - 130
1,68 à 1,75
135
Chevaux lourds
145 et +

Simple ou double brisure

brisure



  1. Palais
  2. Comissures
  3. Langue
  4. Mâchoire inférieure





! Action sur la commissure des lèvres !

Toutes les embouchures effectuent une traction sur la commissure des lèvres.

Plus le canon est fin, plus l'action est dure.

Différence d'action entre les filets simple brisure et double brisure :

Le filet à simple brisure, sous l'action de main, crée une pointe qui vient appuyer parfois douloureusement sur le palais du cheval et les canons en se rapprochant enserrent la mâchoire inférieure. C'est l'effet « casse noix ».A cette occasion, le cheval peut manifester son inconfort de diverses manières, surtout en secouant la tête.
La transmission de l'ordre se fait en provocant un inconfort.

Le filet double brisure a été créé par Sprenger en collaboration avec l'école vétérinaire de Hanovre.
Les mors Sprenger double brisure jouent sur l'extraordinaire sensibilité de la langue pour transmettre l'ordre au cheval, sans pression sur le palais.
lorsque le cavalier a une action de main, l'olive centrale se plaque sur la langue du cheval sans la coincer.
La sensibilité de la langue est mieux exploitée, ainsi les ordres du cavalier peuvent être plus précis et mieux compris par le cheval.
La Philosophie Sprenger : Plus on augmente la décontraction du cheval, plus il sera réceptif aux ordres et ainsi il y aura une progression dans le dressage.

Zones de fragilité de la bouche du cheval et sévérité des mors

Ce tableau est indicatif puisque les zones de fragilité peuvent varier selon les chevaux et la sévérité du mors varie selon l'expertise du cavalier.

  • La langue du cheval est sensible aux pressions, et fragile au pincement.
  • Les commissures des lèvres dont la peau est fine et la capacité de résistance moindre est sensible en particulier à l'échauffement que peut provoquer un mors en caoutchouc.
  • Les barres et le palais, qui sont une muqueuse reposant presque directement sur un os, sont très sensibles.
  • Le nerf mandibulaire est extrêmement sensible, surtout si il est pris entre l'os de la mandibule et la gourmette.

Il est donc facile de juger de la sévérité d'un mors lorsque l'on connaît les zones de fragilité de la bouche d'un cheval et les types d'action des mors ou des filets.

zone fragilité de la bouche

Releveur et abaisseur


D'une manière générale, on peut dire que les mors qui ont une action sur les barres du cheval sont abaisseurs, fermeture de l'angle tête-encolure, et que les filets eux sont releveurs, c'est-à-dire que leur action aura tendance à ouvrir l'angle entre la tête et l'encolure.

Cependant certains mors ou certains filets peuvent cumuler ces actions.

Les mors abaisseurs agissent par pression sur la langue et les barres qui sont un espace de la mâchoire inférieure dépourvu de dents, se situant entre incisives et molaires. Les mors de bride, les Pelhams sont des mors abaisseurs.

Certains mors de bride ont un passage de langue, plus le passage de langue est important, moins la portance de la langue vient atténuer la pression sur les barres et plus le palais sera exposé à la pression du mors. En effet, ces mors à branche fonctionnent par rotation autour de l'axe formé par le canon. Plus la branche est longue, plus l'action est forte.
Ces mors, agissent aussi par l'adjonction d'une gourmette dont la présence les rend souvent très sévères.


La gourmette

Les mors équipés de gourmette comme le mors de bride, le mors pelham et le mors espagnol, agissent également sur le nerf mandibulaire qui passe sous la mâchoire du cheval par compression de ce nerf mandibulaire par la gourmette.

Plus la gourmette sera serrée, plus son contact interviendra tôt lors de la rotation du mors sous l'effet de la main, ce qui rendra le mors plus sévère.
A l'inverse, une gourmette lâche est inefficace et diminue grandement l'efficacité de ces mors.
Il est recommandé un début de contact de la gourmette pour une rotation de 45° du mors.

Choix des matérieux de l'embouchure


L'Inox
: Couleur argent

Avantages :
- Prix modéré
- assez bonne résistance à l'oxydation

Inconvénients :
- l'inox n'est pas conducteur et reste longtemps froid dans la bouche du cheval.
- subit l'effet d'ionisation active au contact de l'air, l'eau et la salive. Il s'en suit une réaction physique qui entraîne une corrosion continue, des tâches noires peuvent apparaître sur le traitement nickelé suivant la qualité du mors.

L'Aurigan : Couleur : cuivrée

Le plus solide et le plus durable des alliages en cuivre est développé et breveté par Sprenger.
Le cuivre provoque au contact de la salive du cheval s'oxyde et dégage un goût agréable au ceval. Le cheval salive et se décontracte sur son mors.

Composition : 85% de cuivre, 4% de zinc, 11% de scilicium.

Avantages :
- Le cuivre est reconnu aujourd'hui comme un agent bactériostatique efficace, il inhibe le développement d'un certain nombre de parasites infectieux et de bactéries.
- Le silicium donne à l'alliage sa solidité sans altérer la ionisation passive du cuivre
- Le zinc favorise la ionisation passive du cuivre qui provoque la salivation du cheval.
- S'adapte vite à la température de la bouche du cheval.
Les avantages de l'Aurigan se conjuguent avec les avantages de la double brisure pour faire des mors Sprenger les mors les plus performants du marché.

Le caoutchouc

Avantages :
- Prix modéré
- Souplesse

Inconvénients :
- le caoutchouc irrite facilement la commissure des lèvres par frottement et échauffement ce qui annule toute décontraction.

simple filet deux anneaux

Simple filet deux anneaux

Le plus courant et le plus simple des filets. Les 2 anneaux tournent librement, pas d'effet de bascule. En cas de pincement à la commissure des lèvres, ajouter des anneaux en caoutchouc.

sévérité :varie selon la taille du canon

Filet à olives

Filet à olives

Les olives latérales protègent la commissure de la bouche du cheval, les anneaux ne tournent pas, l'action est un peu plus marquée que sur le mors simple 2 anneaux.

sévérité : varie selon la taille du canon

filet verdun

Filet verdun

Pas de risque de pincement de la commissure de la bouche du cheval. La forme en D des anneau canalise le cheval dans sa direction et empèche le mors de passer dans la bouche du cheval et lui confère une légère action de levier.

sévérité : la taille du canon étant généralement assez fine et l' effet de levier des anneaux en font une embouchure un peu moins douce.

filet à aiguilles

Filet à aiguilles

L'action d'un filet à aiguille est assez similaire à l'action d'un filet à olives. Sa spécificité est due aux aiguilles placées de part et d'autre de la bouche. Elles permettent de mieux contrôler la flexion chez un jeune cheval et facilitent l'apprentissage et la direction.




sévérité : la taille du canon étant généralement assez épaisse il ne s'agit pas là d'un mors sévère, même si il est très directif.

Filet baucher

Filet baucher

Il se caractérise par le décalage entre la fixation des montants (petits anneaux) et la fixation des rênes (grands anneaux).
Du fait de ce décalage, il a un petit effet de bascule et agit légèrement sur les barres, il a donc un effet légèrement abaisseur de l'encolure.

sévérité
: La petite bascule de ce filet en fait une embouchure modérément sévère qui maintient bien la langue sous le mors. D'autre part, la forme montante des anneaux le rend légèrement directif.

Filet releveur

Filet releveur

Comme son nom l'indique, le releveur relève l'avant main du cheval. Il s'utilise pour inciter les chevaux qui sont trop sur leurs épaules à reporter leur masse sur l'arrière main afin d'améliorer leur équilibre. Ce filet présente la caractéristique d'utiliser des montants spéciaux qui passent au travers de deux anneaux perpendiculaires aux anneaux du mors. Cette particularité permet de l'utiliser à deux ou quatre rênes.

sévérité : Plus l'anneau du mors est grand, plus l'effet est autoritaire, la sévérité est accentuée par un canon fin.

mors de bride

Mors de bride

Le mors de bride se caractérise par un canon non articulé, et deux longues branches perpendiculaires au canon qui ont une action de levier. Plus les branches sont longues, plus l'action de levier sera forte.
A l'extrémité supérieure des branches, à l'endroit où sont fixés les montants de bride, se trouve une gourmette.
À l'extrémité inférieure sont fixées les rênes de bride, qui sont reconnaissables des rênes de filet grâce à leur couture, alors que les rênes de filet ont une boucle.
Le canon du mors de bride peut être cintré sur toute sa longueur (l'appellation est « pont »), ou présenter un cintrage au milieu, permettant au cheval de passer sa langue.
L'effet du passage de langue diminue l'appui du mors sur celle-ci, et le renforce sur les barres.
Les mors de bride s'utilisent exclusivement avec un filet de bride.
Il faudra donc une une bride qui a 2 montants d'embouchure et 2 paires de rênes contrairement au bridon qui n'a qu' 1 montant d'embouchure et 1 paire de rêne.

sévérité : Ce mors agit sévèrement sur les parties fragiles de la bouche du cheval : barres et nerf mandibulaire. Son action peut-être toutefois modérée par un canon large, une gourmette bien réglée et gainée de caoutchouc pour en modérer l'effet.

Pelham

Pelham

Ce mors ressemble fortement au mors de bride. Cependant, il peut avoir un canon brisé, et dispose toujours d'un gros anneau au niveau du canon, qui permet d'y fixer une seconde paire de rênes.

Le fonctionnement du pelham et sa sévérité dépendent essentiellement du point de fixation des rênes.
Utilisé sur l'anneau du haut, le pelham est légèrement releveur. Ce mors est un peu plus puissant qu'un filet.
Utilisé sur l'anneau du bas, le pelham est abaisseur. Plus les branches sont longues, plus l'action de levier sera forte. Dans cette utilisation, le pelham est un mors extrêmement puissant.
Utilisé avec une «alliance », terme désignant un passant de cuir reliant les deux anneaux, sur lequel sont fixé les rênes, sa puissance devient variable.

Il peut être utilisé à quatre rênes, bien que la précision soit bien moindre que celle d'un mors et d'un filet de bride.

sévérité : Ce mors agit sévèrement sur les parties fragiles de la bouche du cheval :barres et nerf mandibulaire.