Cheval arabe

La légende selon laquelle les Arabes pur-sang auraient eu pour ancêtres les cinq juments préférées du Prophète ne repose sur aucun élément historique.

En revanche, il est certain que, par son extraordinaire prescience et par son expérience de l'élevage qu'il a défini et clairement exposé dans le Coran, Mahomet a joué un rôle capital dans l'évolution et l'amélioration de la race arabe.

Si l'origine du cheval Arabe reste toujours incertaine, des peintures et gravures anciennes, dont certaines remontent à l'époque pharaonique, montraient des chevaux très racés, aux jambes interminables.

C'est dans le désert, dur et hostile, habitués aux privations, à la disette, beaucoup plus rarement à l'abondance, aux longues et rapides courses, aux violentes mêlées des combats, que ces chevaux ont évolué dans une lutte acharnée pour leur survie.

Ses caractéristiques d'ordre supérieur sont d'abord le "sang" qui lui donne cette impression de vie débordante, généreuse, cette attitude empreinte de fierté et parfois d'arrogance dans le regard et ensuite sa "sécheresse" qui laisse apparaître, sous des muqueuses très fines, une musculature dense et bien irriguée.

Le cheval arabe est de petite taille : de 1,42 à 1,55 mètres (max 1,60 m)

La robe grise est la plus courante.
On trouve aussi des pur-sang arabes bais, alezans, noirs et rouans.
La robe pie n'est à l'inverse pas acceptée dans le stud book officiel.

cheval arabe
  • La tête est petite, expressive, et sèche.
  • Le profil est rectiligne ou concave.
  • Le front est large, les oreilles sont petites, parfois longues (surtout chez les juments), dessinées et mobiles.
  • L'œil est grand, rond et saillant.
  • Les naseaux sont également larges, bien ouverts.
  • Le nez est camus et les lèvres sont minces.
  • La lèvre inférieure est dédaigneuse.L'encolure est allongée, large, arquée et bien attachée.
  • Le garrot est parfois haut et sec, le dos et les reins sont courts, forts et bien attachés.
  • La poitrine est large, profonde, musclée ; tandis que l'épaule est longue et oblique.
  • La croupe est ample et horizontale.
  • Les membres sont longs et secs, dotés d'articulations basses et d'aplombs parfaits.
  • Les sabots sont petits et durs.
  • La queue est attachée très haut, les crins sont longs et abondants.
  • La peau est fine, laissant apparaître les veines sur le corps de l'animal.

Il semblerait donc que le cheval arabe ne soit pas un pur produit de l'homme mais le résultat d'une longue adaptation d'une espèce aux conditions de vie extrêmes du milieu désertique (initialement nourris avec des dattes et abreuvés de lait de chamelle, petits pieds ronds pour mieux supporter la chaleur..etc).

Si l'arabe est un cheval dont la morphologie le prédestine à l'endurance, celle-ci peut se pratiquer avec n'importe quel cheval bien entraîné.
Néanmoins à haut niveau cette morphologie sera souvent prépondérante.

Les différents types de chevaux arabes

Kuhaylan

Kuhaylan

Les chevaux de type Kuhaylan se caractérisent par un aspect très "masculin". Ils sont puissants, musculeux, compacts, avec des lignes équilibrées et rondes. Ils sont bien éclatés, avec un poitrail profond et large, porté par des antérieurs musclés, à l'avant-bras osseux, qu'ils tiennent légèrement sous eux. La ligne du dessus est harmonieuse, le dos, assez court, et l'arrière-main, aux angles relativement fermés, sont forts, aux muscles ronds et saillants. L'encolure, correctement greffée, est assez courte et la tête portée modérément haut. La tête, courte, est sculpturale, avec un front extrêmement large. Les yeux, sombres, très grands et expressifs, sont très écartés. La distance entre les ganaches est également importante. Les oreilles, relativement petites, sont au contraire rapprochées. Les Kuhaylans font d'excellents chevaux de selle, polyvalents, au caractère plaisant.

Hamdani

Hamdani

Le Hamdani est un cheval de type Kuhaylan, mais plus large et plus long, avec des os plus gros et des articulations plus larges. Il a le tronc et le poitrail plus grands, l'arrière-main en forme d'œuf. La ligne du dessus se caractérise par un dos très fort. Le port de tête est à nouveau modéré, mais sans doute plus bas que chez le Kuhaylan. Le garrot est plus proéminent, les postérieurs plus puissants. La tête est plus large, avec moins de détails, mais encore plus large au niveau des yeux et des ganaches. La tête est en forme de coin, avec un profil relativement droit. Les Hamdanis excellent en endurance, avec un geste de hunter. Leur tempérament est très calme et courageux. Leur robe est fréquemment baie ou grise, avec peu de marques blanches.

Saqlawis

Les Saqlawis paraissent plus élégants et raffinés que les Kuhaylans, avec une grâce plus féminine. Leurs lignes sont longues. La tête, portée haut, très fine et menue, au front bombé et au chanfrein convexe, forme un angle ouvert avec la longue encolure arquée. Celle-ci est greffée très haut, sur une poitrine un peu étroite. Les muscles sont plus plats, le dos plus long, la croupe plus courte et moins horizontale, la fesse plus coupée que dans les autres types.
La queue aux crins soyeux est portée haut, souvent retournée en drapeau. Les membres aux os fins manquent parfois un peu de force. Le cheval, long jointé, aux canons longs, tend à se déplacer avec les jarrets serrés. Les Saqlawis sont souvent très chauds. Leurs allures relevées et leur charisme en font d'excellents chevaux de show. Certains se montrent en outre très rapides. Pour la robe, on trouve chez les Saqlawis un plus grand pourcentage d'alezans que dans les autres types. Les marques blanches y sont aussi plus importantes. Toutefois, on compte également beaucoup de gris

Abayyan

Abayyanb

L'Abayyan est un type Saqlawi, avec un port de tête très haut, des postérieurs droits et des os fins. L'aspect un peu long et bas du dos est un trait caractéristique, dû au fait que le garrot s'étende loin en arrière et que le rein s'arrondisse en direction des hanches. Le port de queue est extrêmement haut. La tête est similaire à celle des Saqlawi, avec même un front plus bombé. Le nez est très fin. L'avant-main proéminente. Les os longs et fins. Comme les Saqlawis, les Abayyans ont tendance à avoir des airs naturellement relevés.
Ce sont souvent des chevaux de petite taille, très fougueux, mais endurants et au pied sûr.

Mu'niqis

Les Mu'niqis ont tendance à être plus grands que la moyenne des chevaux arabes, avec une ligne du dessus longue, typée course et un garrot proéminent. Les aplombs sont excellents, avec des membres longs et des canons courts. Les postérieurs sont droits, avec des jarrets puissants. L'encolure est plus longue et pas aussi musclée que chez les Kuhaylans, et le port de tête varie. La tête est étroite et haute. Le ventre est souvent levretté. L'arrière main, aux angles ouverts, donne aux Mu'niqis une conformation plus adaptée à la vitesse qu'à l'endurance. Ils se montrent plus rapides sur des courtes distances que les autres courants. La robe est souvent alezane ou baie avec des marques blanches.

Dahmans

Dahmans

Les Dahmans sont également un type intermédiaire qui mêle l'élégance et le charisme des Saqlawis à la musculature et au port de tête des Kuhaylans. Généralement, ils sont sous eux du derrière. La tête est très raffinée, courte, large, avec de grands yeux. Le chanfrein est très convexe et les oreilles courtes. Les Dahmans peuvent être plus grands que les Kuhaylans et les Saqlawis.

Hadbans

Les Hadbans réunissent les influences des Saqlawis et des Kuhaylan sans être un mélange des deux. L'apparence générale de ce type rappelle la force des Kuhaylans mais avec des lignes plus fluides. Ils sont d'une constitution solide, avec du cadre, un poitrail profond, un garrot bien sorti et des épaules musclées, mais aussi un raffinement produit par les lignes plus longues et un mouvement très élégant. L'encolure, greffée et portée haut, a sensiblement la même longueur que le dos. Elle est inclinée et bien musclée, mais un peu plate. L'arc de la nuque ne se dessine que sous le coup d'une excitation. Le front est large, les oreilles petites et rapprochées, les yeux grands, expressifs, placés bas sur le crâne, les ganaches espacées, le bout de nez fin, aux naseaux larges et bien dessinés. Le profil est relativement droit. Le dos est modérément long, la croupe courte, parfois inclinée, la queue plantée haut. L'arrière-main paraît parfois un peu étroite, comparée au poitrail. Les membres, aux articulations très sèches, sont assez longs. Le mouvement est coulant, avec un bon engagement naturel. Les Hadbans s'expriment bien sur un carré de dressage. Certains sont également performants en course. Ils passent pour des chevaux endurants et d'un entretien facile. Leur robe la plus fréquente est le bai, généralement sans balzanes.

Lien wikipedia concernant les chevaux arabes : http://en.wikipedia.org/wiki/Arabian_horse